Blog

Dépression : pourquoi je me sens si seul au milieu des autres ?…

Sentiment de solitude et le vide intérieur expliqué par les Vecteurs

“La solitude ce n’est pas parce personne n’a besoin de vous, votre téléphone ne sonne pas, personne ne s’intéresse à vous, vous n’êtes utile à personne… La solitude c’est une sensation d’un vide intérieur. C’est avant tout, que vous n’êtes pas utile à la personne la plus importante dans votre vie – vous-même ! C’est pourquoi vous n’intéressez pas non plus les autres. “

Mikhaïl Labkovskiy  

Lorsque la solitude et le vide intérieur font partie de toi

L’homme naît et meurt seul – c’est ainsi. Mais le laps de temps entre ces deux événements se qualifie par le niveau de satisfaction qu’il a de ses relations avec les autres dès son enfance et ce jusqu’à son dernier souffle. Ce sentiment de satisfaction prend sa source dans notre plus tendre enfance et dure jusqu’au dernier jour de notre vie. Ce sentiment de satisfaction est facile à retracer. Tout le monde connaît l’histoire de Robinson Crusoé et le fait que sa situation n’était pas parmi les plus enviables.  

                   Est-ce que la solitude est naturelle ? Est-ce un refuge ou un piège ? Est-ce qu’elle est donnée à la naissance à certaines personnes ? Avez-vous déjà eu l’impression que les autres sont connectés les uns aux autres par des fils-contacts invisibles, tous sauf vous ?… Avez-vous déjà essayé de faire bonne mine devant les autres en disant que tout allait bien. Alors qu’au fond de vous, cette solitude vous opprime, vous fait mal, et il est difficile de s’habituer à cette douleur. Et quelque chose vous laisse deviner que cette souffrance n’a pas lieu d’être, que cela ne devrait pas être ainsi.

Les Robinsons modernes n’ont pas besoin d’une île pour souffrir de la solitude et de la mélancolie. Au contraire, c’est étant dans une foule, dans le métro ou au travail que la personne éprouve le sentiment de détachement complet. Elle se retrouve comme un spectateur regardant le changement du décor d’un vaudeville de bon marché, auquel, par ailleurs, elle participe contre son gré.  

Sentiment de solitude, d’inutilité et de décalage

                   En regardant autour de soi, ressentez-vous parfois cette énorme différence, ce décalage avec les autres, comme si vous et les autres appartenaient aux deux espèces humaines différentes ? Et cette impression que vous aviez évolué vers un être humain et que les autres sont restés au stade inférieur de l’évolution de l’Humanité avec leurs petits soucis : relations, famille, enfants, argent, carrière, pouvoir, politique, voyages, nouvelles technologies etc.

Tous ces sujets vous sont lointains et étrangers à tel point, auquel peuvent être les préoccupations des habitants de différentes planètes. Tous leurs gémissements vous voyez comme un fourmillement incessant.  Votre faible tentative de faire partie de la société a échoué il y a longtemps et vous avez l’impression qu’il n’y a plus aucune chance. Vous vous sentez de plus en plus seul, comme un Alien parmi les humains.

La solitude et mon Vecteur Sonore

« Qui suis-je ? Les gens, qui êtes-vous ? Qu’est-ce que je fais parmi vous ? Je ne vous comprends pas. Vous ne me comprenez pas. Quelle souffrance ! Quand est-ce que tout cela s’arrête, comment je m’en sors de cela ? Seul mon monde intérieur m’empêche de devenir fou. Je vis dans mon monde à moi, je ne veux pas le quitter pour parler avec les autres – pourquoi faire ! Ils m’ennuient avec leurs préoccupations matérielles. Mais je me pose parfois cette question : suis-je normal ?… »

Pour comprendre ce monologue, on va se tourner vers la Psychologie Systémique Vectorielle et plus particulièrement vers les personnes qui ont du Vecteur sonore.

Chaque personne souhaite avoir du plaisir dans la vie et souhaite ne pas souffrir. On veut satisfaire nos envies, on veut que notre vie soit agréable !  Ce sont les fondements de la Psychologie Vectorielle. Tout ce qu’on veut – c’est de se réjouir dans la vie ! Et bien évidemment, personne ne veut vivre des peurs, des phobies, des inquiétudes, des énervements, des colères, des dépressions… Nous venons dans ce monde avec nos envies, nous sommes faits des envies – et de rien d’autres – et la conscientisation de nos envies ainsi que leur satisfaction adéquate nous apporte de l’énergie, une joie de vivre, du bonheur – ce vers quoi nous tendons.

Il y a des personnes qui aiment le toucher physique, ils perçoivent le monde d’une façon kinesthésique mais aussi d’une façon utile / inutile, de point de vue d’intérêt, bénéfice à gagner. D’autres personnes, aiment que tout soit bien fait, rangé chaque chose à sa place ; ils perçoivent le monde d’une façon juste / pas juste, vrai / faux ; et ils ne recherchent pas à être le premier, gagner qch mais plutôt de la reconnaissance. Et il y a des personnes qui se posent beaucoup de questions et qui recherchent du sens. Mais où est-il ? Comment le trouver ?

« Où suis-je et qu’est-ce que je fais ici ? La dépression et la solitude font partie de moi. Je veux dormir et ne jamais me réveiller afin de ne pas être là. Mon sommeil se transforme en fuite de la vie. Ce qui renforce mon sentiment de solitude et de vide intérieur désespéré, je ressens mon propre corps comme une cage. La vie est une peine de prison à laquelle je suis condamné par une mauvaise blague de quelqu’un. Et si tu existes Seigneur, alors je ne demande qu’une seule chose – laisse-moi la possibilité et la force de comprendre ce qu’est le sens de tout ce chaos que tu as engendré et quelle est ma place là-dedans. »

La solitude n’est pas une condamnation

                   Les porteurs du Vecteur Sonore, l’un des huit vecteurs selon cette approche russe innovante, se distinguent des autres par leur quête de richesses immatérielles, de la connaissance des racines cachées de l’existence. Une telle personne n’est pas satisfaite de ce que le monde moderne peut lui offrir. Le Vecteur Sonore n’a aucun intérêt matériel. Même son propre corps, qui nécessite d’être soigné et nourrie, l’alourdie (il peut oublier de manger, de se laver etc.). C’est dans des diverses pratiques spirituelles, dans des courants ésotériques, dans la musique, la philosophie ou la science que les Sonores recherchent l’explication de ce qui se passe à l’intérieur d’eux et cela leur donne le sens de l’existence. Le Sonore est animé par un désir passionné de comprendre : se comprendre soi-même et comprendre les autres, comprendre le monde dans lequel on vit.

Sans trouver de réponses à ses questions, la personne ayant le Vecteur Sonore ressent de plus en plus douloureusement la nature illusoire du monde, sa propre différence et son isolement. Cela donne lieu à un sentiment de solitude et de vacuité d’une intensité insupportable. Un tel état, quand les désirs les plus importants de la psyché ne trouvent pas d’issue à la réalisation, s’appellent le manque ou la frustration. Dans le Vecteur Sonore ils se manifestent par la dépression. Plus cet état se prolonge, plus le manque s’agrandit, comme un trou noir absorbant son propriétaire de l’intérieur. Ressentant inconsciemment ce vide intérieur, le Sonore se focalise dessus. Parfois, choisissant une fosse route, il se perd dans ce trou noir et se renferme alors sur lui-même se plongeant de plus en plus dans sa propre dépersonnalisation et dans l’introversion. En essayant de retrouver en lui-même les réponses à ses questions, il souffre de la solitude et du vide.  Il tente en vain de soigner ses blessures d’âme.

Le problème est que, en se libérant des relations avec les autres comme d’un poids inutile, le Sonore crée sa solitude lui-même. Il se prive d’une chance de compréhension. La connaissance de soi, à laquelle aspire inconsciemment toute personne sonore, n’est possible qu’en contact avec les autres!

Le remède contre la solitude et le vide intérieur existentiel

                   Se reconnaître dans la description d’un Vecteur Sonore tout en étant dans cet état d’âme, c’est comment avoir la chance de tirer un billet gainant pour un voyage dans la réalité. La Psychologie Vectorielle offre une chance de comprendre que la solitude ressentie au moment de la division du monde en « moi et tous les autres » est le résultat d’une incompréhension de soi-même, de ses propres caractéristiques, de ses envies inconscientes et des façons de les satisfaire. C’est comme souffrir toute sa vie du fait que le poisson ne sait pas comment vivre sur Terre, et soudainement découvrir qu’il a juste besoin d’eau pour nager et ne souhaite pas vivre sur Terre.

                   Ressentant la joie de communiquer avec les autres, comprenant leurs motivations, se rendant compte qu’ils sont des gens comme lui, mais juste ayant d’autres envies, le Sonore oublie sa solitude. Il est important de comprendre que la solitude et le vide intérieur ne sont pas un verdict, mais un appel sans équivoque aux actions visant à mettre en œuvre ce que votre psyché veut- la connaissance de soi. Tous ceux qui sont prêts pour des percées décisives dans la conscience, qui sont fatigués et désespérés de supporter la solitude et de souffrir de la vacuité, je vous invite à découvrir par vous-même précisément et définitivement que la solitude est juste une illusion causée par une pensée limitée.

Grâce à la Psychologie Vectorielle les gens ressentent les liens avec les autres, ressentent une profonde sécurité intérieure, commencent à vivre leur propre vie, pleine de joie, d’amour et de réalisation !